Un nombre d’étudiants limité dans certains cursus

Chaque année, certains établissements ou cursus enregistrent un trop grand nombre de demandes d’inscription. Pour pouvoir réguler ces inscriptions, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a instauré, en 2006, des quotas en nombre d’étudiants non-résidents belges et qui s’inscrivent pour la première fois dans l’enseignement supérieur en Belgique francophone. Aussi appelées études contingentées, ces études voient leur nombre d’étudiants limité.

Les études contingentées

  • Dans les universités
    • Le bachelier en kinésithérapie et réadaptation
    • Le bachelier en médecine vétérinaire 
    • Le bachelier en sciences psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie
    • Le bachelier en médecine 
    • Le bachelier en sciences dentaires

Attention, pour pouvoir suivre le bachelier en médecine ou en sciences dentaires, vous devez passer un examen d’entrée. 

Pour atteindre ces quotas, les universités et les hautes écoles de Belgique francophone limitent les inscriptions :

  • à 30%  du nombre total d’étudiants, résidents et non-résidents, inscrits l’année académique précédente (20% en médecine vétérinaire) ;
  • à 30% de l’ensemble des lauréats de l’examen d’entrée pour les études de médecine et de dentisterie.

Dans le cas où l’une des filières, dont le nombre d’inscriptions est limité, reçoit plus de 30% (ou 20% en médecine vétérinaire) de demandes d’inscription, par rapport au nombre total d’inscriptions de l’année précédente, l’établissement d’enseignement supérieur procède à un tirage au sort. Ainsi, un étudiant non-résident belge qui n’a pas été tiré au sort ne peut pas être inscrit pour l’année académique concernée.

Retrouvez toutes les informations concernant les modalités, dates et le dossier à constituer sur les différents sites web des universités et hautes écoles de Belgique francophone ou sur le site mesetudes.be 

Depuis l’année académique 2017-2018, les inscriptions en médecine et dentisterie sont limitées. Tout étudiant qui souhaite s’inscrire en médecine ou en sciences dentaires doit donc obligatoirement passer et réussir un examen d’entrée. Si les étudiants résidents doivent se contenter de réussir l’examen pour être admis, pour les étudiants étrangers, les places sont attribuées selon les notes obtenues à cet examen d’entrée.

Pour qu’un étudiant « non-résident » soit concerné par une procédure d’inscription spécifique, il doit :

  • ne pas être domicilié en Belgique au moment de son inscription dans une filière contingentée,

OU

  • ne pas être domicilié en Belgique au moment de son inscription à l’examen d’entrée, pour les études de médecine ou de dentisterie.

Attention, pour être considéré comme « résident » au sens de cette législation, il ne suffit pas de se domicilier en Belgique avant de s’inscrire. Pour cela, certaines conditions supplémentaires sont à remplir.

Pour pouvoir être considéré comme « résident belge », tous les étudiants de nationalité hors Union européenne doivent répondre aux conditions ci-dessous : 

  • résider depuis au moins 5 ans en Belgique et fournir les deux documents suivants : 
    • Une copie recto-verso de : 
      • votre carte F+ ; 
      • ou votre titre de séjour « C. Carte d’identité d’étranger » ; 
      • ou votre titre de séjour «  B. Certificat d’inscription au registre des étrangers ». 
    • Un certificat de résidence avec historique et daté, au plus tôt, au 1er mai précédant la demande d’inscription. Vous pouvez obtenir votre certificat de résidence avec historique via l’application d’accès au Registre national ou auprès de votre Administration Communale. 
  • Disposer d’une carte d’identité diplomatique/consulaire/spéciale.
  • Être reconnu comme réfugié pour la Belgique. 
  • Avoir introduit une demande d’asile pour la Belgique. 

Attention, cette liste n’est en aucun cas exhaustive. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site mesetudes.be